Le dimanche 11 mars dernier, le magazine d'information de TF1, Sept à Huit, a diffusé un reportage sur "les enfants sorciers de Kinshasa". Ce reportage a bouleversé des millions de téléspectateurs qui  ont  inondé  la  rédaction  de  TF1 de  courriers,  réclamant  des  informations supplémentaires  ou  d'adopter  ces  enfants.

Rappel : Kinshasa, huit millions d’habitants et 25 000 enfants abandonnés dont les 3/4 ont été chassés par leurs familles pour  une seule raison, ils seraient sorciers ! Un mort, une maladie, une accumulation de problèmes dans une maison ? Ce sont eux qu’on accuse. La sorcellerie est devenue la ” bonne excuse ” pour se débarrasser de bouches en surnombre dans un pays où la pauvreté a explosé avec la guerre. Ruben et Joseph ont 10 et 7 ans. Deux frères dont le père et la mère ont disparu et que leur grand-mère a accusé d’avoir causé la mort de leurs deux petits cousins, décédés en fait d’une pneumonie. Car ce sont souvent les oncles, les grands-parents ou les secondes épouses qui poussent les gamins à la rue.

Le malheur de ces enfants est la source de succès et par conséquent de richesse pour les églises dites de réveil qui ne cessent de germer dans chaque coin de rue. Des pseudos pasteurs s'enrichissent en faisant payer des séances de délivrances bidons qui traumatisent encore plus ces pauvres gamins qui finissent par croire à leur sorcellerie. Il est vrai que la pauvreté joue un rôle important dans l'état actuel des choses, mais enfin quand même... Je peux comprendre qu'on ait du mal à arrêter la guerre et la pauvreté qu'elle engendre. C'est plus compliqué! Mais la religion aveugle, celle qui appauvrit les esprits, elle, on peut l'empêcher. L'empêcher pour éviter des véritables crimes contre l'humanité car la jeunesse, c'est l'avenir d'un pays et le sacrifier, c'est hypothéquer le sort de toute une nation. Surtout que ces soi disant évangélistes ne savent rien de l'évangile qui dit dans Marc 10, 13-16 "Laissez les enfants venir à moi.  Ne  les empêchez  pas,  car  le  royaume  des cieux  est  à  ceux  qui  leur ressemblent.  En vérité,  je  vous  le dis: celui qui n'accueille pas le royaume des cieux comme un enfant, n'y entrera  pas".

Alors ma question est simple pourquoi n'interdit-on pas ces églises de charlatans à Kinshasa, en RDC? Ça  n'arrangerait-il pas finalement les politiques? Qui se réjouissent de voir le peuple distrait par autre chose.